Jardin
Jardin
Existant
Entrée
Unité des bébés
Unité des grands
Unité des grands
Salle de repos
Poste de change
Plan RDC
Plan R+1
Plan R+2
Plan SS
CRÈCHE CHERIOUX
PARIS - 75015
Programme
Restructuration et extension d'un bâtiment en crèche 60 berceaux et halte garderie 14 places
 
Maître d'ouvrage
ABC Puericulture
 
Maître d'oeuvre
Kalus Roussel, Architectes / Argile, BET structure /
Cap Ingelec, BET fluides HQE
Surface utile
980m²
 
Montant des travaux
1 800 000 € HT
 
Réalisation
2012
 
Photographies
Nicolas Borel
Depuis la rue rien ne signalait cet ancien hôtel particulier, mis à part le portail en pierre un peu incongru dans ce quartier parisien du 15e arrondissement. Une fois franchi le portail d’entrée, une longue et étroite allée menait à une petite cour intérieure exiguë et bordée de deux affreux bâtiments, extension en béton d’inspiration néo moderniste dénaturant et masquant totalement la façade principale de l’hôtel particulier tout en réduisant la cour intérieure. à l’arrière une seconde cour bordait la façade de l’hôtel particulier totalement envahie par les extensions et bricolages successifs réalisés.
Cette bâtisse nous est apparue comme « la belle au bois dormant » et le projet découle d’une transcription quasi- littérale de ce concept. « La belle », l’hôtel particulier à révéler suite aux démolitions qui s’imposent alors. 
« Le bois », un long paravent, un écrin pour la belle qui dessine une clairière en son centre tout en reliant les différentes héberges et en dissimulant des espaces de service inhérents au programme.
Il s’agit d’une crèche de 74 places. Elle est conçue comme un lieu de vie favorisant le développement de l’enfant et aussi comme une maison qui initie l’enfant à la perception de l’espace. Les situations spatiales se succèdent depuis la rue. Les vues se multiplient et se déclinent simplement dans un parcours qui s’organise depuis la circulation verticale desservant les trois niveaux de la crèche. Celle-ci ainsi que les différents éléments de service les plus contraignants prennent place à l’arrière du bâtiment, dans la cour dégagée. Ainsi, les espaces intérieurs de l’hôtel particulier sont totalement dégagés. Bénéficiant d’une hauteur sous plafond importante, ils sont propices à la mise en œuvre d’espaces en mezzanine plus intimes. A l’étage, la charpente a été mise à jour, introduisant un élément iconique de la maison, le toit. L’espace est bordé d’un mur paravent dissimulant de nombreux rangements et recoupé par un jeu de parois coulissantes permettant de subdiviser l’espace au gré des activités et des envies.
La belle au bois dormant satisfait à toutes les normes exigibles en matière de développement durable mais désigne clairement l’une d’elles comme étant sa favorite : l’espace comme premier élément de confort de l’usager.